Les plus beaux parcs de Bruxelles en automne

21 septembre 2022
Arbres aux couleurs de l'automne parc du Leybeek

  

Non, l’automne, ce n’est pas que du ciel gris, des averses déprimantes et des températures qui chutent. La saison offre aussi une palette de couleurs chaudes et réconfortantes à la végétation qui habille la capitale. Petit tour de nos spots bruxellois favoris afin de profiter pleinement des dégradés de rouges, d’oranges et de jaune ocre. N’oubliez pas vos lunettes de soleil, vos bottes et votre parapluie. C’est parti !

Le Bois de la Cambre

Véritable bras de vert urbain hérité de la forêt de Soigne, le Bois de la Cambre est l’un des cadres favoris des citadins pour une balade, un pique-nique, une séance de running ou simplement profiter d’une pause nature. Comme beaucoup de parcs et jardins à Bruxelles, le Bois a été façonné sous l’impulsion de Léopold II à la fin du 19e siècle. Il perd ainsi son héritage forestier et garde, encore aujourd’hui, les traces du style paysager qui faisait le buzz à l’époque : pelouse des anglais, ravins, étangs et courbes piétonnières qui glissent entre les arbres. L’automne divise sa végétation entre les conifères et houx qui persistent avec leurs verts et les chênes, tilleuls et autres frênes qui cèdent aux nuances chatoyantes de l’automne avant d’abandonner leur feuillage pour l’hiver.

Promeneurs dans le bois de la Cambre en automne

La forêt de Soignes

C’est le poumon vert de Bruxelles et le rendez-vous incontournable pour les amateurs de balades et autres activités en plein air. Située au sud-est de Bruxelles, la superbe forêt de Soignes divise ses 4000 hectares de nature entre les régions bruxelloise, flamande et wallonne. Parmi ses différents points d’entrée, privilégiez celle du Rouge-Cloître qui offre un cadre bucolique assorti aux couleurs chaudes de la saison. Vous y trouverez prairies, réserve naturelle, étangs et autres zones humides ; un biotope qui accueille poissons d’eau, grenouilles et crapauds, hérons, martins-pêcheurs, grands cormorans et même 13 variétés de chauves-souris ! N’hésitez pas à vous enfoncer dans la forêt dont une partie, inscrite depuis 2017 au patrimoine mondial de l’UNESCO, est classée officiellement comme l’un des derniers morceaux de forêts intacte d’Europe. 

Le parc Josaphat

On ne va pas vous dire qu’il s’agit à nouveau d’un des lieux privilégiés des citadins, les statistiques parlent d’elles-mêmes puisque le parc Josaphat avait été élu, en 2015, parc préféré des Bruxellois. À raison. Sur une superficie de 30 ha, il mêle parc historique, pelouse à l’anglaise, terrain vallonné, plaine de jeux… Il parvient même à conjuguer verdure et culture avec ses sculptures et ses bustes d’écrivains, d’artistes et autres légendes qui jalonnent ses différents sentiers ; un véritable musée en plein air. Et la nature n’est pas en reste puisque bons nombres d’arbres du parc schaerbeekois sont inscrits dans la liste des arbres remarquables de la Région bruxelloise (parmi eux un peuplier du Canada, un cyprès chauve de Louisiane, un Toona de Chine, un Tulipier de Virginie…) Une diversité qui s’enflamme quand le parc cède ses dégradés de verts aux ocres profonds et chauds de l’automne.

Vue sur un des étangs du Parc Josaphat en automne

Le parc de Bruxelles

Il est le plus ancien parc bruxellois (sa première mention date du 14e siècle !). Le parc de Bruxelles ­– « le parc royal »­ pour les intimes – appartenait autrefois à la réserve de chasse qui s’étendait jusqu’au rempart de la ville. Il devient ensuite le jardin du palais Royal qui se trouve juste en face. Aujourd’hui, il est le jardin des Bruxellois, niché en plein cœur de la ville. L’arrivée des différentes couleurs de l’automne qui habillent ses hêtres, ses érables, ses tilleuls, ses chênes, ses platanes ou encore ses marronniers apporte un joyeux « bazar » aux lignes claires, géométriques et néo-classiques que dessinent le parc. Les feuilles s’amoncellent aux pieds des statues qui veillent les allées. S’il n’est pas le plus grand parc de la capitale, il est le plus central et ne manque ni de charme ni d’atout, jusqu’à sa plaine de jeux, son espace de fitness outdoor et les beats qui s’échappent des sets des DJ invités à Kiosk Radio.

Le parc du Leybeek

Sans aucun doute l’arrêt le plus bucolique de ce tour. Le parc du Leybeek et ses étangs voient le jour à l’occasion de l’Exposition universelle de 1958 qui dotera notamment Bruxelles de son imposant Atomium. Le projet est laissé à l’architecte paysagiste René Pechère qui importe, pour ce havre de paix, des arbres exceptionnels d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie, dont de superbes érables du Japon. Alors ok, il ne fait que 3ha, mais ce parc incontournable de Boitsfort bénéficie de la beauté et de la sérénité de ses étangs artificiels dans lesquels se reflètent, à l’automne, la mixité de tons ambrés que revêtent ses arbres. 

Vue sur un des étangs du Leybeek, en automne

Le parc Duden & le parc de Forest

D’un côté, le parc Duden. Une surprenante ambiance forestière au cœur de Forest. Riche et vallonné (de – 55 à + 90 mètres), le parc possède un patrimoine végétal important – dont des hêtres monumentaux – qui fait l’objet actuellement d’un travail de régénération nécessaire après ces dernières années de sècheresse. Il n’en reste pas moins une destination privilégiée pour profiter des couleurs éclatantes de l’automne, tout comme, d’ailleurs, d’un panorama exceptionnel sur Bruxelles.

De l’autre côté, le parc de Forest. Imaginé comme « un lieu de récréation et de promenade » par Léopold II, il est le point de rendez-vous phare des bobos forestois avec ses grandes étendues vertes de pelouse, ses parterres fleuris, ses bosquets et sa diversité d’arbres (hêtres, frênes, marronniers, tilleuls, peupliers d’Italie, bouleaux, ifs, cèdres, noyers…). Il se veut plus sage et plus dompté que son voisin « Duden », pour les amateures d’une nature plus apprivoisée.

La balade vous a plu ? Envie de vous réchauffer avec un bon café ou un chocolat chaud ? Certains parcs proposent encore, en cette saison, leur guinguettes et autres laiteries. N’hésitez pas, non plus, à jeter un œil à notre sélection de cafés à Bruxelles.

Parce que les parcs sont des lieux publics, on n’oublie pas le respect et les manières. Ainsi…

  • Des zones sont réservées à toutou pour qu’il puisse s’éclater en toute liberté. Partout ailleurs, il reste sagement au bout de sa laisse.
  • Les fleurs sont à disposition de tout le monde à regarder, pas à cueillir.
  • Les animaux sauvages sont de grandes bêbêtes qui trouvent leur nourriture toutes seules. Les nourrir peut s’avérer nocif, voire fatal pour eux. Vu les prix du marché, gardez la nourriture pour vous.
  • Les pique-niques sont les bienvenus dans les parcs. Les barbecue et les feux un peu moins (pour ne pas dire « pas du tout »).
  • Une poubelle n’est pas toujours jolie mais toujours utile. Donc si elles sont installées dans les parc, c’est pour qu’elles soient utilisées. 

En vous remerciant.